Comparatif des matériels de sécurité en mer

On pense souvent que les trajets maritimes sont plus sécurisés que les routes. Mais, cela ne se fait pas automatiquement. Il existe des normes au niveau matériel pour voyager et parcourir la mer en toute sécurité et pour éviter les dangers. De plus, même si la probabilité des accidents est minime, on n’aura pas l’esprit tranquille, en tant que passager ou en tant que parent. Il est donc important de s’informer sur les différents outils essentiels sur le véhicule d’embarquement.Ocean

Les matériels sécuritaires utiles aux passagers

Naturellement, la priorité lors d’une traversée en mer est de veiller à ce que les passagers arrivent à bon port. Pour cela, il est primordial d’abord d’avoir à bord du bateau ou du voilier, ou encore du yacht des brassières de sauvetage. Celles-ci sont indispensables en cas de naufrage. Elles permettent de garder le sujet en surface de l’eau. Elles sont fortement recommandées, même si les personnes à bord savent toutes nager. Ainsi ils ne seront pas contraints par la fatigue pour se noyer. Les bouées de sauvetage sont tout autant nécessaires pour récupérer une personne tombée à l’eau maladroitement. La personne en question doit simplement s’agripper sur la bouée qu’on lui lancera, et sera tirée par le personnel à bord. Pour les voyages durant la nuit, ce flotteur sera lumineux afin de retrouver facilement les naufragés. Et ce qu’il ne faut pas négliger est la boîte sanitaire. Dedans, il y a les pansements et les produits pharmaceutiques. Si un passager subit un malaise ou se retrouve blessé, les médicaments adéquats et de premiers secours sont déjà à bord. Si vous voulez retrouver des matériels en bonne qualité et en différents modèles, visitez le site nautisports.com

Les matériels de sécurité du véhicule de mer

Pour que les passagers profitent de leur séjour en mer en toute sérénité, le bateau doit être bien équipé. Pour les grands bateaux, par exemple, les canoës de sauvetage sont plus qu’utiles, pour assurer le transport des voyageurs si jamais un accident maritime survient. Ces barques doivent s’accompagner d’avirons en quantité suffisante. Le bateau doit posséder un système d’Identification Automatique (AIS). Il garantit les échanges de messages entre navires par radio VHF, pour permettre aux systèmes de surveillance de connaître l’identité, le statut, la position et la route de chaque navire se situant dans la zone de navigation. C’est la garantie d’un suivi rapproché pour les voyageurs. La balise de localisation et de détresse est également cruciale. Elle est constituée par des signaux de détresse lumineux, permettant aux secours de localiser aisément la position du navire. Et pour faciliter le positionnement, être en possession d’un transpondeur radar est utile. Il émet un signal sonore lorsqu’il est déclenché, et peut être localisé par un autre système radar à proximité. Pour l’utiliser efficacement, il faut savoir que plus il est placé en hauteur, plus il peut se déclencher sur une longue distance. En outre, un coupe-circuit moteur sans fil est accessible. Au cas où il y a feu sur le navire, vous pouvez arrêter le moteur à distance à l’aide d’une montre ou une petite commande, en restant à l’abri.